Appelez-nous pour obtenir votre
devis gratuit : 01 74 65 66 33 ou

Insectes / Moustique

D’une longueur de 6 à 12 millimètres, les moustiques sont dotés de longues et fines antennes, d’ailes pourvues d’écailles, et d’une trompe rigide de type piqueur-suceur. Ils comptent plus de 3 500 espèces, dont seulement une partie s’attaque aux humains.
Ils sont présents dans tous les milieux, sur l'ensemble de la planète (à l'exception de l'Antarctique et de l'Islande !), dès qu'une surface d'eau douce ou saumâtre, même réduite ou temporaire, permet leur reproduction : flaques, étangs naturels, matières en décomposition, fossés ou marécages. Si les moustiques se nourrissent de sucre prélevé dans le nectar des plantes, contribuant ainsi à la pollinisation, seule la femelle pique les humains et les animaux pour sucer le sang dont elle nourrit ses œufs.
Les moustiques s’accouplent le plus souvent en plein vol. La femelle ne s’accouple qu’une seule fois. Dans des conditions de température et d’humidité optimales, elle peut prendre un repas de sang toutes les 48 heures. Ce repas lui permet chaque fois de développer une portée de plusieurs dizaines d’œufs (jusqu’à 200), qui peuvent rester viables de 5 à 10 ans. En moyenne, on estime qu’un moustique femelle vit 2 mois, pendant lesquels elle va pondre 5 fois 150 œufs. De son côté, le moustique mâle ne survivra que quelques jours. Les pontes s’effectuent à la surface de l’eau pour la grande majorité des moustiques. Les œufs, regroupés par paquets de 50 à 200, se transformeront en larves puis en nymphes, avant de donner naissance à un moustique, en deux semaines environ.

D’une longueur de 6 à 12 millimètres, les moustiques sont dotés de longues et fines antennes, d’ailes pourvues d’écailles, et d’une trompe rigide de type piqueur-suceur. Ils comptent plus de 3 500 espèces, dont seulement une partie s’attaque aux humains. Ils sont présents dans tous les milieux, sur l'ensemble de la planète (à l'exception de l'Antarctique et de l'Islande !), dès qu'une surface d'eau douce ou saumâtre, même réduite ou temporaire, permet leur reproduction : flaques, étangs naturels, matières en décomposition, fossés ou marécages. Si les moustiques se nourrissent de sucre prélevé dans le nectar des plantes, contribuant ainsi à la pollinisation, seule la femelle pique les humains et les animaux pour sucer le sang dont elle nourrit ses œufs. Les moustiques s’accouplent le plus souvent en plein vol. La femelle ne s’accouple qu’une seule fois. Dans des conditions de température et d’humidité optimales, elle peut prendre un repas de sang toutes les 48 heures. Ce repas lui permet chaque fois de développer une portée de plusieurs dizaines d’œufs (jusqu’à 200), qui peuvent rester viables de 5 à 10 ans. En moyenne, on estime qu’un moustique femelle vit 2 mois, pendant lesquels elle va pondre 5 fois 150 œufs. De son côté, le moustique mâle ne survivra que quelques jours. Les pontes s’effectuent à la surface de l’eau pour la grande majorité des moustiques. Les œufs, regroupés par paquets de 50 à 200, se transformeront en larves puis en nymphes, avant de donner naissance à un moustique, en deux semaines environ.

Outre le désagrément des piqûres subies à la belle saison, les moustiques sont de dangereux vecteurs de maladies graves : le paludisme atteint chaque année 250 millions de personnes dans le monde, dont 900 000 cas mortels. La fièvre jaune, la dengue, la fièvre du Nil occidental, le chikungunya… frappent essentiellement les pays chauds, mais pas seulement.

Le saviez vous ?

Le moustique a inventé une technique de décollage furtif ! Il décolle à la seule force de ses ailes, sans prendre appui sur ses pattes, ce qui le rend indétectable, et lui sauve la vie… lorsque l’on s’aperçoit qu’on est piqué, il est trop tard !